Catégorie : Le massacre d’Oran

5 Juillet 1962 – Documents d’archives

Cette page regroupe les documents nécessaires pour étudier la question des massacres commis dans la ville d’Oran, le 5 juillet 1962.

Tous les documents de cette page sont présentés dans le livre numérique « 5 Juillet 1962 – Le Massacre » , à télécharger gratuitement ci-dessous :

Historique des mises à jour :

  • 10 mars 2020 : ajout d’une archive .zip regroupant tous les documents listés sur cette page (livre numérique + pièces d’archives).
  • 21 janvier 2020 : correction de 5 liens vers les archives militaires.
  • 30 décembre 2019 : ajout de la carte commentée d’Oran.

La carte qui suit est présentée en page 26 :

Plan d'Oran en 1962
Carte d’origine fournie par le CDHA. Commentaires ajoutés par Jean Monneret.

Le livre « 5 juillet 1962 – Le Massacre » renvoie donc vers les documents ci-dessous :

Téléchargez l’archive .zip complète ci-dessous.

Cette archive .zip regroupe le livre numérique et tous les documents d’archives proposés ci-dessus.
Cliquez ici pour la télécharger.

Le film de Benamou et Deniau va-t-il briser le silence d’Etat sur la tragédie du 5 juillet 1962 ?

Les autorités françaises, depuis plus de 55ans, n’ont jamais cru devoir commémorer, ni même évoquer le tragique massacre du 5 juillet 1962 à Oran.
Après plusieurs livres et bientôt un film documentaire à la télévision dont le mérite revient pour une bonne part à Georges-Marc Benamou, la question se pose désormais : ce silence d’Etat va-t-il être enfin brisé ?

VIDÉO – Monneret : « Un groupe d’Européens sera horriblement massacré au Petit-Lac »

Les unités de la Force Locale ont fait leur travail sous la direction des lieutenants Khellif et Bechouche. Pour leur part , les ATO et des commandos de civils armés assassinèrent au Petit-Lac de très nombreux Pieds-Noirs enlevés. Les cadavres furent ensevelis à cet endroit. D’autres cadavres d’Européens furent retrouvés dans une fosse commune au cimetière de Tamasouët.

La tragédie dissimulée – Oran, 5 Juillet 1962 – Prix Norbert CEPI 2006

« comme à l’accoutumée, le matin du 5 juillet 1962, j’entrepris ma tournée de ramassage…Il était environ 11 heures, j’étais sur le chemin du retour aux buanderies. Arrivé devant la morgue, je n’en cru pas mes yeux devant le carnage. Là, devant moi, une camionnette civile etait chargée de corps d’Européens sans vie, empilés les uns sur les autres et ramassés en ville quelques temps auparavant.  » Ainsi témoigne Antoine Romero. A Oran, le 5 juillet 1962, jour choisi pour célébré dans la liesse l’indépendance de l’Algérie, des centaines d’Européens furent enlevés et tués. Et les troupes françaises, encore présentes dans la ville, sont restés l’arme au pied. Comme le leur avait ordonné le président De Gaulle. Cete journée poussera à l’exil des milliers de gens. Pourtant, pendant des décennies, l’évènement sera occulté soigneusement des deux côtés de la Méditerranée.

S’appuyant sur des archives militaires inédites, des documents internes de la Croix-rouge et de nombreux récits de survivants, Jean Monneret révèle tous les tenants et les aboutissants de cette tragédie dissimulées.

Revue de presse (cliquez pour afficher) :

doc10

 

La tragédie dissimulée - Oran 5 juillet 1962

[attachment=27:7.jpg]
[attachment=28:8.gif]